Actualité :

Comme le Conseil fédéral ne met aucune ressource à disposition de ce plan, l'ASI ne voye pas l'intérêt d'y participer. (Communiqué aux médias)
En savoir plus

07.11.2018

A l'occasion de l'anniversaire de la remise des signatures pour l'initiative sur les soins infirmiers, des centaines de bénévoles ont attiré l'attention sur la pénurie de soignants. Le même jour, le Conseil fédéral confirme son (...)
En savoir plus

Revue «Soins infirmiers»

Définition des soins infirmiers

Définition des soins infirmiers dans le cadre du projet «La médecine en Suisse demain» de l’Académie suisse des sciences médicales (ASSM).

«Les soins infirmiers contribuent au développement et au maintien de la santé ainsi qu’à la prévention des risques pour la santé; ils soutiennent les personnes durant leur traitement et les aident à faire face aux effets des maladies et des thérapies y relatives, dans le but d’atteindre les meilleurs résultats possibles dans les traitements et les soins, et de maintenir la qualité de vie la meilleure possible à toutes les périodes de la vie et jusqu’à la mort.

Les soins infirmiers…

  • s’adressent aux personnes à tous les âges de leur vie, à des individus, des familles, des groupes et des communautés, aux personnes malades et à leurs proches, aux personnes handicapées, aux personnes en bonne santé;

  • incluent, dans un continuum, des activités de maintien et de promotion de la santé, de prévention, lors de la préparation à la naissance et de l’accouchement, en situations de maladies aiguës, de convalescence et de réadaptation, dans les soins de longue durée et dans les soins palliatifs;

  • s’appuient sur une relation entre les personnes soignées et les soignants, relation empreinte d’attention, de compréhension et de souci de l’autre. Cette relation permet le développement des ressources de chacun, l’ouverture à la proximité nécessaire aux soins et l’établissement de buts communs;

  • recensent les ressources et les besoins en soins des personnes soignées, fixent des buts, planifient des interventions de soins, les appliquent (en mobilisant les capacités relationnelles et techniques nécessaires) et évaluent les résultats;

  • se basent sur l’évidence, l’expérience réflexive et les préférences des personnes soignées, prennent en compte les aspects physiques, psychiques, spirituels, socioculturels, liés au monde vécu et perçu (Lebenswelt), à l’âge et au genre, et respectent les directives éthiques;

  • incluent des activités cliniques, pédagogiques, scientifiques et de leadership assumées en complémentarité par des généralistes et des spécialistes, des soignants au bénéfice d’une formation de base et des soignants ayant suivi diverses formations ultérieures;

  • se déroulent en collaboration avec les personnes soignées, les proches soignants et les membres de professions auxiliaires, dans des activités multiprofessionnelles avec les médecins (responsables du diagnostic et de la thérapie) et les membres des autres professions de la santé. Les soignants y exercent des fonctions dirigeantes ou travaillent sous la direction d’autrui. Ils sont pourtant toujours responsables de leurs décisions, de leurs actes et de leur comportement;

  • s’exercent aussi bien dans des institutions de santé qu’à l’extérieur, là où des personnes vivent, se forment, travaillent.» 

(Spichiger et al, version du 15.7.2008)