Nouveau coronavirus: Prise en charge des malades et de leurs contacts proches

-> Cette page est une copie du site correspondant de l'OFSP, état du 14 mars 2020

Les personnes présentant des symptômes aigus d’une infection des voies respiratoires (fièvre et toux) et les contacts proches de cas confirmés sont invités à rester à domicile. Cela devrait permettre au système de soins de santé de donner la priorité aux cas les plus graves et aux personnes particulièrement exposées. Elle vise également à éviter que les personnes contagieuses ne séjournent inutilement dans le système de santé. Les malades qui ne nécessitent pas de soins médicaux ne seront testés, que si le médecin traitant le juge nécessaire restent à domicile. 

Prise en charge personne présentant des symptômes

Appel au cabinet du médecin

  • Renseignez-vous sur les symptômes, leur sévérité et les critères de test. Ceux-ci sont régulièrement actualisés et présentés sur le site de l’OFSP.
  • Si les critères de test ne sont pas remplis, expliquez à la personne les recommandations de l'OFSP concernant l'isolement à domicile de cas symptomatiques non-testés.
  • Si les critères de test sont remplis, expliquez à la personne comment se faire tester en fonction des consignes en vigueur dans votre canton et indiquez-lui les règles de conduite pour le déplacement (p. ex. avec une voiture privée ou en portant un masque d'hygiène en dehors du domicile s'il n'est pas possible de maintenir une distance minimale de deux mètres avec les autres personnes).

Au cabinet du médecin

  • Posez un masque chirurgical au patient dès son arrivée au cabinet.
  • Isolez le patient dans un local pouvant être facilement aéré.
  • Pour la personne qui prend en charge le patient : mettre un masque chirurgical et évaluer les critères de suspicion et les critères de test. Ces critères sont régulièrement actualisés et présentés sur notre site.
  • Si les critères de tests sont remplis, suivez les instructions en vigueur dans votre canton.
  • Si vous réalisez les tests au cabinet médical conformément aux consignes, mettez des lunettes de protection (si disponible), une surblouse et des gants.
  • Réalisez le frottis nasopharyngé.
  • Expliquez au patient les recommandations de l'OFSP sur l’auto-isolement à domicile et lui donner la fiche correspondante.
  • Communiquez le résultat du test directement au patient.

Professionnels de la santé non médicaux dans des institutions / lors de visites à domicile (EMS, service d'aide et de soins à domicile, services pour personnes en situation de handicap, etc.) :

  • Isolez la personne dans une pièce pouvant être aérée facilement.
  • Le professionnel de la santé qui prend en charge la personne doit porter un masque d'hygiène, des gants et une surblouse.
  • Adressez-vous au médecin traitant pour décider du traitement à administrer au patient.

Pharmacies et drogueries

  • Posez un masque d'hygiène à une personne qui tousse et qui a de la fièvre
  • Pour la personne qui conseille le client : si possible, le faire à l’écart des autres et garder une distance (2 mètres) avec ce client - comme recommandé pour tous les contacts avec les clients.
  • Expliquez la procédure recommandée à la personne présentant les symptômes d'une infection respiratoire aiguë (fièvre et toux) selon les critères définis :
    - Personnes particulièrement vulnérables : elles doivent rentrer directement chez elles et contacter immédiatement leur médecin ou un établissement de santé.
    - Toutes les autres personnes : expliquez-leur les recommandations de l'OFSP sur l'auto-isolement à domicile, donnez-leur la fiche correspondante et renvoyez-les directement chez elles.

Mesures d’isolement et de quarantaine

Pour ralentir la propagation du coronavirus, toutes les personnes présentant des symptômes aigus d’infection des voies respiratoires doivent rester chez elles, pour autant que leur état général le permette. Ces personnes ne doivent pas forcément subir de test de dépistage. Les personnes qui ont été en contact étroit avec une personne testée positive pour le COVID-19 courent le risque de tomber malade. C’est pourquoi elles sont également invitées à rester chez elles pendant la période où la probabilité de développer les symptômes est la plus élevée. L’objectif est de préserver les capacités du système de santé pour pouvoir continuer à prendre en charge en premier lieu les cas graves et les personnes particulièrement vulnérables.

Vous trouverez ci-dessous de plus amples renseignements sur les différentes mesures d’isolement et de quarantaine.

Personnes symptomatiques qui n’ont pas été dépistées : auto-isolement

Pour autant que leur état général le permette, les personnes présentant des symptômes d’une infection respiratoire aiguë avec fièvre et toux doivent s’auto-isoler à domicile, et ce même si elles ne sont pas forcément testées pour le SARS-CoV-2. Elles ne doivent appeler un médecin ou un établissement de santé que si leurs symptômes s’aggravent (p. ex. en cas de détresse respiratoire) ou si elles font partie des personnes particulièrement vulnérables. Leurs proches (personnes vivant sous le même toit, relations intimes) sont invités à surveiller leur état de santé, afin de s’auto-isoler dès l’apparition des premiers symptômes.

Arrêt de l’auto-isolement à domicile : 24 heures après la disparition des symptômes. Après l’isolement, il faut continuer de suivre les règles d’hygiène et de conduite de la campagne « Voici comment nous protéger », la contagiosité est nettement diminuée après la fin des symptômes, mais peut persister à bas niveau pendant une durée variable.

Pour de plus amples informations, veuillez vous référer à la fiche d’information sur l’auto-isolement des personnes présentant des symptômes (PDF, 155 kB, 09.03.2020).

Cas confirmés : isolement ou auto-isolement

L’isolement des cas confirmés dépend de leur état général.

  • L’isolement à domicile est possible si l’état de santé général le permet (auto-isolement). Le cas échéant, la personne doit respecter les recommandations en la matière. Elle doit en outre rester régulièrement en contact avec un médecin.
    Arrêt de l’isolement en accord avec le médecin : en principe 48 heures après la disparition des symptômes, à condition qu’au moins dix jours se soient écoulés depuis l’apparition des symptômes. Les règles d’hygiène et de conduite de la campagne « Voici comment nous protéger » doivent continuer d’être appliquées.
  • Les cas graves sont isolés à l’hôpital conformément aux recommandations de swissnoso. Leur retour à la maison en auto-isolement est possible dès que leur état clinique le permet. Sinon, l’isolement à l’hôpital peut prendre fin 48 heures après la disparition des symptômes, à condition qu’au moins dix jours se soient écoulés depuis leur apparition. Les règles d’hygiène et de conduite de la campagne « Voici comment nous protéger » doivent continuer d’être appliquées.

Les relations intimes d’un cas confirmé et les personnes vivant sous le même toit que lui doivent rester cinq jours en auto-quarantaine.

Pour de plus amples informations, veuillez-vous référer à la fiche sur l’auto-isolement des cas confirmés (PDF, 121 kB, 13.03.2020).

Personnes en contact avec des cas confirmés : auto-quarantaine

Les proches (personnes vivant sous le même toit ou relations intimes) d’un cas confirmé sont invités à rester à domicile : ils doivent se mettre en auto-quarantaine pour cinq jours, afin d’éviter de transmettre le virus aux autres personnes vivant sous le même toit ou à des tiers. Cette durée de cinq jours est la période au cours de laquelle la plupart des personnes ressentent les premiers symptômes et peuvent être contagieuses.

Lorsque des symptômes se développent chez une personne en auto-n quarantaine, elle doit s’auto-isoler. Comme des symptômes peuvent encore apparaître après la période de quarantaine (la période d'incubation peut durer jusqu'à 14 jours), la personne doit continuer à faire attention à sa santé et doit s'isoler si des symptômes apparaissent. Les personnes qui appartiennent au groupe de personnes particulièrement vulnérables doivent contacter un médecin ou un établissement de soins de santé.

Après la quarantaine, la personne de contact doit continuer à suivre les règles d'hygiène et de conduite de la campagne « Voici comment nous protéger » , car elle peut encore tomber malade.

Pour de plus amples informations, veuillez-vous référer à la fiche d’information sur l’auto-quarantaine (PDF, 136 kB, 08.03.2020).

Informations complémentaires

Documents actualisés pour les professionnels de la santé

OpenClose

Actualité :

«Imaginez notre pays sans infimières…». Par ces mots, l’ASI appelle la population à se rallier le 12 mai aux revendications des infirmières et…

Lire la suite

Nous célébrons à nouveau ensemble la Journée des infirmières, bien qu’elle s’annonce différente de ce que nous avions prévu. Mais cette année aussi,…

Lire la suite
Consulter les archives
OpenClose

Revue «Soins infirmiers»