Nouveau coronavirus: Mesures de protection pour les professionnels de la santé et les personnes particulièrement vulnérables

-> Cette page est une copie du site correspondant de l'OFSP, état du 18 mars 2020

En raison de la propagation mondiale du SARS-CoV-2, les masques de protection (masques, lunettes, surblouses, gants) sont difficilement disponibles actuellement. Il importe donc d’utiliser ce matériel de protection de manière adéquate. Il doit servir avant tout à protéger, d’une part, les professionnels de la santé qui traitent les personnes et, d’autre part, les personnes particulièrement vulnérables.

Les règles d’hygiène et de conduite de la campagne de l’OFSP « Voici comment nous protéger » s’appliquent également aux professionnels de la santé. Le matériel peut être téléchargé et commandé sur www.ofsp-coronavirus.ch

Mesures de protection dans le domaine de la santé

Les mesures de précaution en cas de suspicion ou de confirmation du COVID-19 pour un patient hospitalisé figurent sur le site internet de swissnoso : www.swissnoso.ch

Les principaux modes de transmission connus à l’heure actuelle

  • les contacts étroits et prolongés : c’est-à-dire si l’on se tient pendant au moins 15 minutes à moins de 2 mètres d’une personne malade.
  • les gouttelettes : si une personne malade tousse ou éternue, les virus peuvent atteindre directement les muqueuses du nez, de la bouche ou des yeux.
  • les mains : des gouttelettes infectieuses peuvent se trouver sur les mains après une toux ou un éternuement. Elles atteignent ensuite la bouche, le nez ou les yeux lorsqu’on se touche le visage.

Masques de protection

L'OFSP recommande le port d’un masque d’hygiène (masques chirurgicaux, masques OP) aux :

Professionnels de la santé,

  • qui examinent, soignent ou conseillent des personnes présentant des symptômes respiratoires (toux et/ou fièvre), sans pouvoir se tenir à une distance d’au moins deux mètres ;
  • qui examinent, soignent ou conseillent des personnes dont le COVID-19 a été confirmé en laboratoire, sans pouvoir se tenir à une distance d’au moins deux mètres.

L'OFSP recommande le port d’un masque de protection FFP2/3 au :

Personnel médical hospitalier directement exposé lors d’activités comportant un grand risque de formation d’aérosols (par ex. bronchoscopie, réanimation, aspiration en circuit ouvert, ventilation non invasive) chez des personnes dont le COVID-19 est confirmé fait l’objet d’un soupçon fondé.

  • Il est recommandé de porter un masque FFP2 jusqu’à 30 minutes après l’activité comportant un grand risque de formation d’aérosols et aussi longtemps que le patient est dans la pièce.
  • Les masques FFP2 peuvent être portés durant un service complet.

Utilisation correcte des masques d’hygiène

  • Avant de mettre le masque, se laver les mains à l'eau et au savon ou avec un produit désinfectant.
  • Mettre avec précaution le masque de manière à couvrir le nez et la bouche, puis le serrer afin qu’il épouse bien le visage.
  • Ne plus toucher le masque après l’avoir mis. Après chaque contact avec un masque d’hygiène usagé, par exemple en l’enlevant, se laver les mains avec de l’eau et du savon ou avec un produit désinfectant.
  • Un masque d'hygiène peut être porté au moins pendant 2 à 4 heures (au maximum 8 heures), même si l’intérieur est humide.
  • Le remplacer ensuite par un nouveau masque propre et sec.
  • Les masques d’hygiène jetables ne doivent pas être réutilisés.
  • Une fois utilisé, jeter le masque tout de suite après l’avoir enlevé.

Gants, surblouses et lunettes de protection

L'OFSP recommande le port de gants et de surblouses aux :

  • Professionnels de la santé qui examinent, soignent ou conseillent des personnes dont le COVID-19 fait l’objet d’un soupçon fondé ou est confirmé, lorsqu’ils ne peuvent pas garder une distance d’au moins deux mètres.

L'OFSP recommande le port de protections oculaires ou de lunettes de protection au :

  • Personnel médical hospitalier directement exposé lors d’activités comportant un grand risque de formation d’aérosols (par ex. bronchoscopie, réanimation, aspiration en circuit ouvert, ventilation non invasive) chez des personnes dont le COVID-19 est confirmé ou fait l’objet d’un soupçon fondé.

Mesures de protection pour les personnes particulièrement vulnérables

Dans la lutte contre la propagation du nouveau coronavirus, l’accent est mis sur la protection des personnes particulièrement vulnérables. Ces personnes sont priées de suivre non seulement les règles d'hygiène et de conduite de la campagne « Voici comment nous protéger » mais aussi les recommandations suivantes :

  • Les visites de la famille, des amis et des connaissances doivent être réduites au strict minimum. Lorsque les gens sont en visite, ils doivent garder leurs distances et respecter strictement les règles d'hygiène.
  • Dans la mesure du possible ne pas emprunter les transports publics.
  • Éviter les événements publics (théâtre, concert, manifestation sportive).
  • Éviter tout contact avec des malades.
     

Quelles sont les personnes particulièrement à risque ?

Les personnes particulièrement à risque présentent un risque accru de complications graves. En font partie les personnes âgées et celles déjà atteintes d’une maladie. Les groupes suivants doivent être particulièrement protégés :

Les personnes de 65 ans et plus

Les personnes de tout âge atteintes notamment d'une de ces maladies :

  • cancer
  • diabète
  • faiblesse immunitaire due à une maladie ou à un traitement
  • hypertension artérielle
  • maladies cardio-vasculaires
  • maladies chroniques des voies respiratoires

Informations complémentaires

Documents actualisés pour les professionnels de la santé

Vous trouverez ici les documents actualisés avec des recommandations, des informations et les liens les plus importants.

 

OpenClose

Actualité :

«Imaginez notre pays sans infimières…». Par ces mots, l’ASI appelle la population à se rallier le 12 mai aux revendications des infirmières et…

Lire la suite

Nous célébrons à nouveau ensemble la Journée des infirmières, bien qu’elle s’annonce différente de ce que nous avions prévu. Mais cette année aussi,…

Lire la suite
Consulter les archives
OpenClose

Revue «Soins infirmiers»