Politique

L'initiative sur les soins infirmiers est acceptée!

Le 28 novembre 2021, une majorité du peuple et des cantons a dit OUI à l'initiative sur les soins infirmiers. 61% des votants et tous les cantons, à l'exception d'Appenzell Rhodes-Intérieures, ont approuvé la demande.

Selon la Constitution fédérale, la Confédération et les cantons sont désormais tenus de reconnaitre les soins infirmiers comme une composante importante des soins et les encouragent" et "veillent à ce que chacun ait accès à des soins infirmiers suffisants et de qualité". Ils "garantissent qu’il y ait un nombre suffisant d’infirmiers diplômés pour couvrir les besoins croissants et que l’affectation des personnes exerçant dans le domaine des soins infirmiers corresponde à leur formation et à leurs compétences."

Dans les dispositions transitoires, l'initiative demande que la Confédération édicte, dans les limites de ses compétences, des dispositions d’exécution:

  • a. sur la définition des soins infirmiers pris en charge par les assurances sociales:
    • 1. que les infirmiers fournissent sous leur propre responsabilité,
    • 2. que les infirmiers fournissent sur prescription médicale;
  • b. sur la rémunération appropriée des soins infirmiers;
  • c. sur des conditions de travail adaptées aux exigences auxquelles doivent répondre les personnes exerçant dans le domaine des soins infirmiers;
  • d. sur les possibilités de développement professionnel des personnes exerçant dans le domaine des soins infirmiers

En outre, l'Assemblée fédérale doit adopter des dispositions d'exécution légales dans un délai de 4 ans. Jusqu'à ce que celles-ci entrent en vigueur, le Conseil fédéral est tenu de prendre des mesures efficaces contre la pénurie d'infirmières et d'infirmiers diplômés dans un délai de 18 mois.

L'ASI informe régulièrement sur l'état de la mise en œuvre de l'initiative sur les soins infirmiers, entre autres dans la revue Soins infirmiers.


Actualités

Le Conseil national veut obliger les cantons à mettre à disposition des moyens financiers pour que davantage d'infirmières et d'infirmiers puissent être formés. En outre, il devrait être possible de facturer certaines prestations de soins aux assurances-maladie sans ordonnance médicale, et cela sans accord préalable avec les assureurs,…

En savoir plus

La commission de la santé du Conseil national n'accepte pas les coupes effectuées par le Conseil des États au contre-projet indirect à l'initiative sur les soins infirmiers. Elle s'en tient à l'obligation pour les cantons de soutenir la formation des infirmières et infirmiers. En outre, le personnel infirmier devrait pouvoir facturer certaines…

En savoir plus

Lukas Engelberger, président de la Conférence des directrices et directeurs cantonaux de la santé, met en garde aujourd'hui dans les médias de Tamedia contre les «illusions» concernant des augmentations générales de salaires pour le personnel soignant. Pour l’ASI, les salaires ne sont qu'un élément pour éviter la pénurie imminente de personnel…

En savoir plus

Le Conseil des États ne fait aucun effort sérieux pour assurer les soins infirmiers à la population. Il adopte un contre-projet qui est pire que la variante du Conseil national. La Chambre haute se prononce en faveur d'une offensive de formation molle et renonce à prendre des mesures pour augmenter la durée de l'exercice professionnel.

En savoir plus

La commission de santé du Conseil des États ne propose pas de solutions durables à la pénurie infirmière. Elle revient toutefois sur sa décision de février 2020 et permet aux cantons de soutenir financièrement les personnes en formation. Cependant, elle ne prévoit pas de mesures pour une plus grande sécurité des patients ni pour inciter les…

En savoir plus