Travail en équipes

En 2004, l’ASI a lancé une discussion à large échelle sur les horaires de douze heures, qui ont fait leur réapparition essentiellement en Suisse romande, et sur un aménagement des horaires ne prévoyant plus que deux équipes. Outre que ces modèles violent la loi sur le travail, leurs répercussions sur la sécurité des patients et sur la santé du personnel n’ont jamais été véritablement mesurées. Dans ce contexte, lors du Congrès 2004 de l’ASI, plus de 1000 infirmières et infirmiers ont mandaté leur association de s’engager en faveur d’horaires qui ne portent préjudice ni à la santé, ni à la vie sociale des employées.

Au terme d’âpres négociations avec le Secrétariat d'état à l’économie (SECO) et les employeurs, l’ASI, le SSP et l’ASMAC ont obtenu que 12 heures de travail de nuit ne soient autorisées qu’à des conditions tellement restrictives qu’elles sont pratiquement exclues dans le domaine des soins aigus.

Il a également été garanti que la prolongation (demandée elle aussi par maints professionnels) du nombre maximum de jours de travail consécutifs de six à sept jours ne soit autorisée qu’à la stricte condition qu’ils soient suivis par au moins trois jours libres de suite.

OpenClose

Actualité :

L'Association suisse des infirmières et infirmiers (ASI) et son association spécialisée Curacasa sont scandalisées par la décision du DFI de réduire…

En savoir plus

En Suisse, il y a 11,4 infirmières ou infirmiers pour 1’000 personnes. Notre pays se situe donc dans la moyenne européenne et pas en première place…

En savoir plus
Consulter les archives
OpenClose

Revue «Soins infirmiers»