Service de piquet

Aux côtés du Syndicat des services publics (SSP) et de l’Association des médecins-assistant(e)s et chef(fe)s de clinique (ASMAC), l’ASI résiste depuis des années à l’offensive des employeurs contre la réglementation des services de piquet qui veut que le temps de piquet effectué à domicile soit considéré comme temps de travail lorsque l’employeur exige que l’employée soit à pied d’œuvre en 30 minutes ou moins.

Suite à l’échec répété des négociations dû à l’intransigeance des employeurs, l’ASI et ses partenaires sont déterminés à lutter contre tous les abus du service de piquet devant les tribunaux s’il le faut. Ils s’appuient sur un avis de droit de Thomas Geiser, professeur de droit du travail et juge fédéral, qui définit sans équivoque le service de piquet avec une période d’intervention inférieure à 30 minutes comme temps de travail.

Document de positionnement sur la réglementation du service de piquet (octobre 2004)

OpenClose

Actualité :

Exigences de l'ASI en cas de deuxième vague du Covid-19 sont sur la table des parlements cantonaux et national. Participez au sondage sur l'annulation…

Lire la suite

Les membres de l'ASI qui se trouvent dans une impasse financière peuvent demander une aide à la Fondation de secours.

Lire la suite
Consulter les archives
OpenClose

Revue «Soins infirmiers»