Restrictions budgétaires

Les mesures d'austérité au détriment des soins infirmiers ne compromettent pas seulement la qualité des soins à la population, elles ébranlent également la conception de «service public» et donc le fondement de la profession infirmière.

La pression systématique exercée sur les établissements de soins compromet de plus en plus l'accès universel à des soins de qualité et la sécurité des patients, et empêche de plus en plus les infirmières d'exercer leur profession dans le respect des standards minimum éthiques et légaux.

Cela vaut également pour le financement des soins ambulatoires et de longue durée qui est en vigueur depuis 2011, et pour le financement des hôpitaux basé sur des forfaits par cas (DRG), entré en vigueur en 2012.

L'ASI

  • exige une rémunération appropriée des soins avec l'initiative sur les soins infirmiers   
  • soutient ses sections dans leur lutte contre les coupes dans les soins (rationnement implicite) et en faveur de meilleures conditions de travail.
  • dispose d'un fonds de lutte pour financer des mesures de lutte sociale
  • accorde à ses membres une protection juridique gratuite en cas litiges professionnels.

Articles

OpenClose

Actualité :

La nouvelle Commission fédérale pour la qualité (CFQ) a une forte représentation infirmière. Avec la présidente de l'ASI, Sophie Ley, et les deux…

Lire la suite

Les associations professionnelles et les syndicats du domain de la santé réclament du Conseil fédéral une stratégie de la solidarité qui ne…

Lire la suite
Consulter les archives
OpenClose

Revue «Soins infirmiers»