L'initiative sur les soins infirmiers sera soumise en votation

Le peuple aura le dernier mot sur l'initiative populaire « Pour des soins infirmiers forts ». Le comité d'initiative maintient l'initiative sur les soins infirmiers, car il considère que le contre-projet indirect du Parlement ne va pas assez loin. Il ne prévoit pas de mesures visant à améliorer les conditions de travail et le financement des prestations de soins alors qu'elles permettraient d'augmenter la dotation de personnel.

Lors de sa séance d'aujourd'hui, les 26 membres du comité d'initiative ont salué les mesures contenues dans le contre-projet indirect qu'ils considèrent comme un pas dans la bonne direction. Outre l'offensive de formation de la Confédération et des cantons, le contre-projet indirect prévoit l'instauration d'un domaine infirmier autonome et revalorise l'ensemble de la profession. Toutefois, pour le comité d'initiative, ce contre-projet indirect ne prévoit pas de mesures visant à améliorer les conditions de travail et à garantir une dotation en personnel sûre et adaptée aux besoins. Or, il s'agit là de deux éléments clés pour retenir dans la profession le personnel formé et garantir à long terme la fourniture de soins infirmiers à la population.

À l'heure actuelle, plus de 2 000 infirmières abandonnent la profession chaque année et la Suisse ne forme même pas la moitié du personnel infirmier dont elle a besoin. D'ici 2030, 65 000 soignants supplémentaires seront nécessaires.

« Les investissements dans la formation en soins infirmiers n'auront d'effet que si le personnel formé reste dans la profession et que l'on met fin au taux élevé d'abandon. Sinon, les mesures proposées se résumeront à un coup d'épée dans l'eau », déclare Sophie Ley, présidente de l'ASI et membre du comité d'initiative. « Les investissements ne seront efficaces que si d'autres mesures les accompagnent – des mesures permettant de concilier vie professionnelle et privée, associées à des horaires de travail fiables et à davantage de personnel dans les équipes afin de garantir la qualité des soins et la sécurité des patients. »

Cet objectif ne pourra être atteint qu'avec un « Oui » à l'initiative sur les soins infirmiers, déclare sans équivoque le comité d'initiative qui comprend aussi bien des politiciennes que des personnalités infirmières.

Le peuple pourra donc voter pour assurer que des soins infirmiers de qualité continuent d'être fournis à l'avenir en Suisse. 

L'initiative populaire « Pour des soins infirmiers forts » lancée par l'Association suisse des infirmières et infirmiers (ASI) a été déposée le 7 novembre 2017 après seulement 8 mois de récolte de signatures. La votation populaire aura lieu au plus tôt le 28 novembre 2021. Le Conseil fédéral décidera cet été de la date de la votation.

OpenClose

Actualité :

L'Association suisse des infirmières et infirmiers (ASI) soutient explicitement la stratégie de vaccination contre le Covid de l'Office fédéral de la…

Lire la suite

Pour être autorisés à porter le titre d’infirmière diplômée/infirmier diplômé, les personnes titulaires d'un diplôme en soins infirmiers de niveau I…

Lire la suite
Consulter les archives
OpenClose

Revue «Soins infirmiers»