Mobilisation des personnels de santé à Berne : du respect et des moyens !

La semaine de mobilisation des personnels de la santé s’est conclue par un dernier acte à Berne. 1’000 délégué-e-s des professionnel-le-s de santé de la Suisse entière ont formé le 31 octobre une chaîne humaine sur la Place fédérale.

Ils réclament une nette amélioration de leurs conditions de travail ainsi qu’une meilleure protection de leur santé. Leurs revendications portent notamment sur les points suivants:

  • Prime Corona, sous forme d’un salaire mensuel supplémentaire
  • Davantage de droits sur le lieu de travail – un droit de participation plus étendu et une meilleure protection
  • Meilleures conditions de travail – pour l'application de la Loi sur le travail et contre le minutage des soins

De nombreuses et nombreux délégué-e-s inscrits sur la liste des participant-e-s n’ont pas pu faire le déplacement: il y avait des malades, des collègues en attente de résultat de test COVID-19 et d’autres obligé-e-s de faire des heures supplémentaires pour remplacer leurs collègues malades. Certain-e-s sont même obligés de travailler avec un test positif au COVID-19. D’autres sont en quarantaine sociale: on les empêche de sortir, sauf pour travailler.
Nous en sommes là et c’est avec une immense préoccupation que nos syndicats et associations constatent que pendant la 2e vague de COVID-19, l’on a recours aux mêmes décisions absurdes du mois de mars. Ainsi, l’association faîtière H+ Les Hôpitaux de Suisse a déjà demandé à faire «sauter» les dispositions de protection figurant dans la Loi sur le travail. Cependant, il est possible d’éviter une telle situation. Et nous, syndicats et associations, nous allons lutter pour la protection (de la santé) du personnel! Il est inacceptable que les personnels de la santé paient le prix des omissions de ces derniers mois.
L’impréparation des autorités sanitaires s’explique aussi par la logique d’austérité permanente qui imprègne le système sanitaire et qui fait que, même en période de pandémie planétaire, les autorités ne veulent pas mettre un franc supplémentaire pour la santé publique et parapublique.
Nous demandons au Conseil fédéral de décider d’un financement extraordinaire conséquent pour l’ensemble du secteur sanitaire – MAINTENANT!

OpenClose

Actualité :

Le Conseil des Etats n'est toujours pas disposé à obliger les cantons à verser des contributions à la formation des futurs infirmiers. Par 23 voix…

Lire la suite

Sœur Liliane Juchli, grande pionnière de la professionnalisation des soins infirmiers, s'est endormie paisiblement le 30 novembre 2020 à l'âge de 87…

Lire la suite
Consulter les archives
OpenClose

Revue «Soins infirmiers»