Pénurie d'infirmières: le Conseil fédéral corrige son tir, mais pas suffisamment

Le Conseil fédéral soutient une offensive de formation pour le personnel infirmier et, contrairement à sa position initiale, il reconnaît certaines revendications essentielles de l'initiative sur les soins infirmiers et du contre-projet indirect.

Par contre, il relativise l'obligation des cantons d'apporter un soutien financier aux étudiants en soins infirmiers par une formulation potestative. Cela signifie que les cantons seraient libres d'apporter des contributions individuelles pour soutenir les étudiants en formation alors que le contre-projet de la commission compétente prévoit une obligation pour les cantons. Pour l'ASI, outre les investissements dans la formation, il est impératif que des mesures soient prises pour maintenir le personnel dans l'exercice de sa profession. De cette manière uniquement, il sera possible de garantir qu'à l'avenir, il existera suffisamment de personnel infirmier pour répondre à la demande croissante et garantir la sécurité des patients et la qualité des soins. "Afin d'accroître l'attrait de la profession, il faut aussi la reconnaissance légale de la responsabilité infirmière", explique Yvonne Ribi, secrétaire générale de l'ASI.

Sous sa forme actuelle, le contre-projet indirect se comprend uniquement comme une offensive de formation. Cette offensive est réjouissante, mais ce n'est pas suffisant. Pour que les investissements soient utilisés de manière durable et ciblée dans l'intérêt de la sécurité des patients et de la qualité des soins, des mesures visant à augmenter la durée de l'exercice professionnel s'imposent. Le Conseil fédéral le reconnaît désormais également. Le gouvernement est d'avis que la mise en œuvre de mesures appropriées incombe aux partenaires sociaux. MAIS: Des études scientifiques montrent que le taux de mortalité des patients augmente et que les complications sont plus fréquentes s'il n'y a pas suffisamment de personnel infirmier qualifié dans l'équipe de soins. Le Parlement a maintenant le pouvoir d'assurer la qualité des soins en acceptant les demandes minoritaires portant sur une dotation en personnel sûre et fondée sur les besoins ainsi que sur l'obligation pour les employeurs de signer une convention collective de travail. 

L'initiative sur les soins infirmiers et le contre-projet indirect seront discutés par le Conseil national lors de la session d'hiver. L'ASI invite le nouveau Parlement à soutenir l'initiative sur les soins infirmiers ou à intégrer ses exigences fondamentales dans le contre-projet indirect.

Liens

Communiqué du Conseil fédéral du 27 novembre 2019

www.pour-des-soins-infirmiers-forts.ch

OpenClose

Actualité :

Les étudiants et jeunes infirmières et infirmiers francophones sont invités à participer à un projet international de la campagne Nursing Now visant à…

Lire la suite

Le Conseil fédéral soutient une offensive de formation pour le personnel infirmier et, contrairement à sa position initiale, il reconnaît certaines…

Lire la suite
Consulter les archives
OpenClose

Revue «Soins infirmiers»