Sondage de l’ASI et Swiss Nurse Leaders: les infirmières n'ont pas assez de temps pour les patients

En janvier 2019, l’ASI et Swiss Nurse Leaders ont invité leurs membres à participer à une brève enquête sur leur situation professionnelle. L'objectif était de déterminer l'importance de l'initiative sur les soins infirmiers pour les membres et les tendances négatives ou positives de la pratique quotidienne.

22 % des répondants ont répondu au sondage en ligne à la mi-mars 2019, ce qui correspond à un taux de réponse satisfaisant. 4 829 infirmières et 518 autres soignants ont exprimé ce qui fonctionne bien dans leur routine de soins quotidienne et ce qui fonctionne moins bien. Les personnes travaillant dans les hôpitaux de soins aigus constituent le groupe le plus fortement représenté avec un taux de

46 %, suivies à 16 % par celles qui travaillent dans des maisons de retraite ou des établissements médico-sociaux. Même s’il n’est pas représentatif, les réponses exprimées par cet échantillon montrent des risques pour la sécurité des patients.

Pas assez de temps pour les patients et leurs proches

Presque un répondant sur deux (environ 46 %) n'a pas assez de temps pour ses patients. De plus, 46 % se plaignent qu'il n'y a habituellement pas assez de personnel dans leur service. En ce qui concerne la sécurité des patients, près d'un répondant sur trois (29,49 %) déclare qu’elle n’est pas garantie lors de chaque changement d’équipe. Les entretiens avec les proches des patients sont également négligés: 40% des personnes interrogées ne peuvent jamais leur parler.

Responsabilités élevées et heures supplémentaires

La plupart des infirmières (74 %) sont responsables de plus de 11 patients par nuit. Plus d'une sur trois (37 %) est responsable de plus de 21 patients et une sur dix a plus de 30 patients.

Pour un taux de travail de 100%, pratiquement tout le monde fait des heures supplémentaires. Presque une infirmière sur trois (29 %) travaille une ou deux heures supplémentaires par semaine de cinq jours, et 30 % font plus de 2 à 4 heures supplémentaires.

Autres résultats

Un aspect positif est que, selon les personnes interrogées, la formation professionnelle continue est encouragée dans les institutions; près de 70 % des répondants sont en effet d'accord avec cet énoncé. 56 % sont encouragés dans leur développement professionnel. Par contre, seulement un peu moins de la moitié des infirmières et infirmiers interrogés estime que leur institution permet de concilier vie familiale et professionnelle.

L'initiative sur les soins infirmiers bénéficie d’un fort soutien: plus de 90 % des répondants la considèrent comme très importante.

 

Enquête sur la situation du travail - à toutes les personnes travaillant dans les soins

En 2019, l’ASI a réalisé un instantané de la pratique quotidienne de ses membres. Il s'agit d'une enquête en ligne non représentative menée du 23 janvier au 15 mars 2019, soutenue par Swiss Nurse Leaders. L'objectif était de découvrir ce qui fonctionne au quotidien, ce qui manque et ce qui doit être amélioré. Répondre aux questions prenait environ 10 minutes et le soudage comprenait 16 questions sur la vie professionnelle quotidienne, les possibilités de développement personnel et la compatibilité entre la vie professionnelle et familiale au sein des établissements. Le questionnaire pouvait être rempli de manière anonyme.

OpenClose

Actualité :

La prise de position préparée par la Commission eHealth de l'ASI sur les conséquences de la numérisation pour les soins infirmiers est maintenant…

Lire la suite

L'Association suisse des infirmières et infirmiers (ASI) et son association spécialisée Curacasa sont scandalisées par la décision du DFI de réduire…

Lire la suite
Consulter les archives
OpenClose

Revue «Soins infirmiers»