12 mai, Journée internationale de l‘infirmière: Nos prestations infirmières pour votre santé

Le 12 mai prochain – Journée internationale de l’infirmière – les infirmières et infirmiers vont rappeler à l’opinion publique et à la population qu’en Suisse leur travail est indispensable pour assurer un système de santé stable et performant.

Les infirmières et infirmiers contribuent énormément au bon fonctionnement du système de soins. A l’avenir, le besoin en soins va considérablement augmenter en raison de l’évolution démographique et du nombre croissant de personnes très âgées, souffrant de maladies chroniques ou polymorbides. Celles-ci nécessitent des soins exigeants que seuls les infirmières et infirmiers bien formés et en nombre suffisant sont à même de prodiguer. Grâce à leur formation approfondie, ces professionnels sont prêts à relever le défi et à contribuer de manière essentielle à ce que ces patients puissent continuer d’assumer leur vie quotidienne malgré leur maladie.

Néanmoins, la pression des coûts pèse lourdement sur le système de santé. Les cantons et les institutions de soins misent sur des mesures d’économie qui se répercutent directement sur les conditions de travail déjà précaires du personnel infirmier. C’est dangereux pour les patients: des études internationales montrent que le risque d’infection augmente dans les hôpitaux qui emploient un nombre insuffisant d’infirmières. Et il y a pire: la mortalité augmente entre 7% et 10% par patient supplémentaire qu’une infirmière doit prendre en charge!

Lors de la Journée internationale de l’infirmière, l’ASI demande pour les 75‘000 infirmières qui travaillent en Suisse:

  • des conditions de travail et de formation qui rendent la profession plus attrayante (autonomie, valorisation, salaires et horaires appropriés, etc.)
  • une formation de haut niveau avec suffisamment de places de stage
  • des conditions d’engagement qui permettent de concilier vie professionnelle et vie familiale (temps partiels, garderies, etc.)
  • et, last but not least, la reconnaissance légale des compétences infirmières; le législatif a la possibilité de poser un jalon important dans ce sens en acceptant l’initiative parlementaire pour la «Reconnaissance de la responsabilité infirmière».

Citations:

Alain Berset, conseiller fédéral:

“Toutes les stratégies de politique de santé sont inutiles si nous n’avons pas suffisamment de personnel soignant bien formé. Pour trouver davantage de personnes intéressées, nous devons améliorer le profil professionnel et le rendre plus attrayant”

Pierre Théraulaz, président de l‘ASI:

„Nous avons besoin de personnel infirmier très bien formé pour relever les défis qui s’annoncent. A l’étranger, plusieurs modèles montrent que les infirmières peuvent assumer un rôle de leader dans le système de soins.  En Suisse aussi, cela s’avère nécessaire. Pour cela, il est indispensable de reconnaître le domaine infirmier autonome“.

Barbara Gassmann, vice-présidente de l‘ASI:

„ Pour que suffisamment de jeunes décident de se lancer dans cette profession, il faut des infirmières et des infirmiers motivés et satisfaits qui recommandent leur profession avec enthousiasme.“

 

Yvonne Ribi, secrétaire générale de l‘ASI:

„Les employeurs ont la balle dans leur camp: ils peuvent rendre la profession plus attrayante en améliorant les conditions d’engagement  des infirmières et infirmiers. En outre,  celles-ci doivent être favorables aux femmes – cela devrait aller de soi dans notre profession typiquement féminine.“

 

Carte postale et flyer:

 

Carte postale en format pdf

Flyer en format pdf

 

OpenClose

Actualité :

L'Association suisse des infirmières et infirmiers (ASI) et son association spécialisée Curacasa sont scandalisées par la décision du DFI de réduire…

En savoir plus

En Suisse, il y a 11,4 infirmières ou infirmiers pour 1’000 personnes. Notre pays se situe donc dans la moyenne européenne et pas en première place…

En savoir plus
Consulter les archives
OpenClose

Revue «Soins infirmiers»