L’initiative sur les soins infirmiers bénéficie d’un large soutien

La Fédération des médecins suisses (FMH) est l’une des nombreuses organisations qui mettent en évidence l’importance de l’initiative populaire fédérale pour des soins infirmiers forts.

L’initiative populaire pour des soins infirmiers forts, lancée en janvier dernier par l‘Association suisse des infirmières et infirmiers (ASI) bénéficie déjà d‘un large soutien. La Fédération des médecins suisses (FMH), la Société suisse des pharmaciens (pharmaSuisse) ou l’Organisation suisse des patients (OSP) se trouvent parmi les 17 organisations qui ont déjà adhéré au comité de soutien.

« Nous sommes ravis de pouvoir compter sur ce large soutien qui est si important », déclare la présidente de l’ASI Helena Zaugg. « La récolte des signatures se déroule également de manière très satisfaisante. La population nous montre qu’elle sait à quel point les soins infirmiers sont importants pour le système de santé ».

La prochaine journée nationale de récolte aura lieu le samedi 1er avril et Helena Zaugg est convaincue qu’un très grand nombre de formulaires de signatures seront remplis à cette occasion: « Des actions de récolte sont prévues dans de multiples d’endroits. Et contrairement à la première journée de récolte du 21 janvier, on ne va plus courir le risque que l’encre gèle dans les stylos. Nous sommes certains que les gens apporteront volontiers leur signature pour soutenir les infirmières et infirmiers ».

Pour Helena Zaugg, il n’est pas surprenant que l’initiative se heurte aussi à des résistances. « Nous ne nous sommes pas attendu à un soutien à cent pour cent. Mais la critique que l’initiative sur les soins infirmiers ne vise que des intérêts corporatifs est infondée. Avec cette initiative, nous voulons garantir la qualité des soins. Pour cela, il nous faut suffisamment de personnes motivées qui choisissent une profession dans les soins et de professionnels qualifiés qui l’exercent le plus longtemps possible ».

Helena Zaugg est convaincue que l’initiative permettra aussi de faire des économies: « Chaque hospitalisation qui peut être évitée grâce au travail de soignants compétents permet d’éviter des coûts – et beaucoup de souffrance. Plus vite le patient peut quitter l’hôpital grâce à des soins optimaux, mieux c’est, aussi du point de vue financier ». La présidente fait également remarquer que des processus inefficients occasionnent des coûts inutiles. La conseillère nationale Ida Glanzmann, vice-présidente du PDC Suisse, fait le même constat dans la revue Soins infirmiers : « Des coûts pourraient être évités si les infirmières avaient davantage d’autonomie ». En tant que membre du comité d’initiative, elle déclare sans détour que: « L’initiative contribue clairement à mieux juguler les coûts de la santé ».

Sophie Ley, vice-présidente de l’ASI, tél. 079 374 49 02 (français)

Luzia Mariani, présidente de la section Ticino, Tel. 0039 340 0719989 (italiano)

 

OpenClose

Aktuell

Malgré l'acceptation de l'initiative sur les soins, plus de 300 soignant-e-s abandonnent le métier chaque mois. Cela accentue encore la crise…

En savoir plus

Aujourd'hui, le Conseil des Etats a approuvé à l'unanimité la loi fédérale relative à une offensive de formation et le domaine de responsabilité…

En savoir plus
mehr aktuelle Meldungen
OpenClose

«Krankenpflege»