Formation domaine opératoire

Durée

La formation postdiplôme "d’infirmière diplômée, d’infirmier diplômé, domaine opératoire" dure deux ans (4 semestres) pour un taux d’activité de 100%. Elle est prolongée pro rata temporis en cas de travail à temps partiel (au minimum 80%).

Cette formation a lieu en cours d’emploi dans un hôpital reconnu comme centre de formation par la Commission de la formation postdiplôme de l'ASI. Un certificat de capacité est remis après réussite de l’examen final.

Coûts

Avant l'examen final, l'ASI perçoit une somme de Fr. 380.– pour ses membres, de Fr. 600.– pour les non-membres, comme participation aux frais d'expertise des examens et à l'ensemble de l'activité de la Commission paritaire de la formation.

Chaque centre de formation, voire les autorités cantonales compétentes, peuvent également décider de demander aux candidates une participation aux coûts de la formation.

Admission

Pour suivre cette formation, il faut être titulaire d’un diplôme en soins infirmiers ou de sage-femme reconnu par la Croix-Rouge suisse (CRS).

Les diplômes étrangers doivent également être reconnus par la CRS (avant le début de la formation!).

www.redcross.ch

Inscription

L'inscription se fait auprès d'un centre de formation reconnu dans le cadre d'un contrat de formation et d'emploi.

Liste des centres reconnus

Centres de formation

Seules les unités de salle d'opération reconnus par la Commission paritaire peuvent admettre des candidats à la formation postdiplôme, domaine opératoire.

Les centres sont responsables du suivi pédagogique et administratif de l’ensemble de la formation et de toute demande de dérogation.

Les centres sont les interlocuteurs directs de la Commission: toute demande adressée à la Commission doit passer par eux.

Liste des centres reconnus

Spécialisations étrangères

Il n’existe actuellement aucun accord entre pays européens pour une reconnaissance réciproque des titres postdiplômes dans le domaine des soins infirmiers.

Pour obtenir le certificat de capacité suisse ASI, les infirmières de salle d'opération, détentrices d’un titre étranger, doivent en tout cas passer les examens finaux (théorique et pratique). Dans certains cas, une formation réduite est exigée.

Conditions pour déposer un dossier auprès de la commission:

  • travailler dans un centre de formation reconnu depuis au moins 4 mois
  • maîtriser la langue nationale du lieu de travail
  • bénéficier d'une qualification suffisante de l’employeur
  • avoir un diplôme reconu par la CRS

Les demandes sont présentées par l’employeur à la Commission de la formation postdiplôme (envoyé par le biais du département formation de l'ASI).

Le certificat suisse n'est pas toujours demandé par l'employeur. Par contre, il est exigé pour exercer les fonctions d'enseignant(e) ou de responsable de gestion dans ce domaine.

Directives

Réglementation et surveillance de la formation postdiplôme

La Commission de la formation postdiplôme d'infirmière, d'infirmier dans le domaine opératoire est l’organe compétent pour la réglementation et la surveillance de la formation postdiplôme. Elle se compose de 5 représentants de l’ASI et 2 représentants la Société suisse de chirurgie.

La commission a les compétences suivantes:

  • Reconnaissance et contrôle des centres de formation ainsi que retrait de la reconnaissance
  • Evaluation des demandes de réduction et de prolongation de la formation, d’obtention du titre de la spécialisation ou de répétition de l’examen final
  • Décision portant sur des demandes de réévaluation et des recours
  • Adaptation périodique du programme de formation à l’évolution des soins infirmiers et de la médecine

La commission tient 4 séances par année. Les demandes doivent parvenir 3 semaines avant la séance par le biais du département formation de l’ASI.

Dates de séance de la commission 2019:

    • 18 février 2019
    • 13 mai 2019
    • 7 octobre 2019
    • 9 décembre 2019

    News

    Table ronde domaine opératoire

    Une table ronde sur le thème du domaine opératoire a eu lieu le 7 mai 2013 à Berne. Cette manifestation commune de l’OdASanté et de l’ASI a suscité un vif intérêt. Près de 30 participants issus de la pratique ont mené des débats animés sur diverses questions liées à la pénurie de personnel qualifié et à la formation professionnelle. Cette table ronde a permis d’aborder les thèmes sans toutefois les approfondir, ni les vérifier sur une plus large base.

    Résumé du table ronde

    Documents à télécharger

    OpenClose

    Actualité :

    L'Association suisse des infirmières et infirmiers (ASI) et son association spécialisée Curacasa sont scandalisées par la décision du DFI de réduire…

    En savoir plus

    En Suisse, il y a 11,4 infirmières ou infirmiers pour 1’000 personnes. Notre pays se situe donc dans la moyenne européenne et pas en première place…

    En savoir plus
    Consulter les archives
    OpenClose

    Revue «Soins infirmiers»