Actualité :

05.04.2019

L’ASI se félicite que la commission de la santé publique et de la sécurité sociale du Conseil national (CSSS-N) reconnaisse la nécessité d’agir dans le domaine des soins infirmiers et propose des changements législatifs concrets. (...)
En savoir plus

04.04.2019

L’association des assurances-maladie met en danger la sécurité des patients : elle nie la pénurie d’infirmières et d’infirmiers et torpille les solutions possibles par des prévisions plus que douteuses.
En savoir plus

Revue «Soins infirmiers»

L’ASI sort du plan de mesures du DFI relatif à l'Initiative populaire «Pour des soins infirmiers forts»

Comme le Conseil fédéral ne met aucune ressource à disposition de ce plan, l'ASI ne voye pas l'intérêt d'y participer. (Communiqué aux médias)

L'Association suisse des infirmières et infirmiers (ASI) se retire du plan de mesures lié à l'initiative populaire pour des soins infirmiers forts. « Comme le Conseil fédéral ne met aucune ressource à disposition de ce plan, nous ne voyons pas l'intérêt d'y participer », explique Sophie Ley, vice-présidente de l’ASI.

« Les soins infirmiers vont notoirement au-devant de sérieux défis, en raison de l’augmentation de la population âgée et du risque de pénurie de personnel qualifié », relevait le Conseil fédéral le 7 novembre 2018 dans son message concernant l’initiative sur les soins infirmiers.  Il a néanmoins décidé de rejeter sans contre-projet l'initiative populaire fédérale «Pour des soins infirmiers forts». Il veut élaborer un plan de mesures pour « améliorer la situation tendue dans le domaine des soins ». Toutefois, aucune ressource financière n'est prévue pour atteindre ces objectifs. L’ASI a donc décidé de ne plus participer au plan de mesures.

« Nous avons perdu confiance dans la reconnaissance par le Conseil fédéral de l’urgence d'agir. Il n'y a pas d'autre explication au fait que des fonds ne sont pas disponibles pour ce plan. Il ne sert à rien de discuter de mesures pour lesquelles il n'y a pas de ressources disponibles », déclare Sophie Ley, vice-présidente de l’ASI, commentant le retrait du plan d'action.

Consultation le 24 janvier devant la commission de la sécurité sociale et de la santé publique du Conseil national

L'initiative sur les soins infirmiers sera débattue par la commission de la sécurité sociale et de la santé publique du Conseil national le 24 janvier. L’initiative vise à garantir l’approvisionnement en soins infirmiers de la population. Il y a déjà une pénurie parmi les soignants, en particulier au niveau du personnel infirmier, avec plus de 6000 postes vacants[i]. D'ici 2030, 65’000[ii] soignants supplémentaires seront nécessaires. L'initiative sur les soins infirmiers prévoit des mesures pour augmenter le nombre de personnes formées, en particulier les infirmières et infirmiers. Elle prévoit également des mesures pour maintenir le personnel dans la profession et accroître l’attractivité de cette dernière. En l'absence de telles mesures, de graves problèmes menacent la sécurité des patients, c'est-à-dire l'ensemble de la population suisse. En l’absence de personnel qualifié suffisamment nombreux, plusieurs études montrent un risque accru de décès et des taux croissants de complications telles que des escarres/décubitus, chutes, infections et  réhospitalisations. Les complications occasionnent non seulement des souffrances inutiles, mais aussi des coûts évitables.

Communiqué aux médias du 21 janvier 2019

 


[i] www.jobagent.ch/jobradar

[ii] Obsan Rapport 71, «Personnel de santé en Suisse, état des lieux et projections à l’horizon 2030»: www.obsan.admin.ch/fr/publications/personnel-de-sante-en-suisse